Retour Accueil


150 participants au championnat départemental de cyclo-cross

L’UVC Couhé présidé par Maxime Becquet organisait dimanche 8 décembre après-midi les championnats départementaux Ufolep de cyclo-cross (Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne). Avec la météo pluvieuse, le parcours a dû être modifié en raison de la crue de la Bouleure.

La manifestation a attiré 150 coureurs, avec notamment la participation de Yohann Cron, champion de France catégorie 30-39 ans et Marcel Peny, le maire de Brux (+ 60ans), qui a d’ailleurs donné les départs. Les courses ont débuté par une initiation jeune (7-12 ans) avec la participation de douze coureurs, dont onze de l’UVCC. Avec le nombre important de coureurs, deux départs ont dû être programmés à 14 h et 15 h 30. Quatre titres ont été remportés par l’UVCC avec Romain Migeon en 15-16 ans, Jean-Baptiste Nivelle en 20-29 ans, Stéphane Delhoume en 40-49 ans, et Laurent Chatellier en 50-59 ans.
L’UVCC organise le 12 janvier 2020 le championnat Nouvelle-Aquitaine à l’abbaye de Valence à Couhé.

 

Cyclo 2019

  

Assemblée générale : la Fnaca se porte bien

Les adhérents du comité local de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (Fnaca) ont tenu leur assemblée générale samedi 7 décembre, à Brux. Le président, Pierre Proust, a demandé une minute de silence pour leurs six camarades décédés cette année.


L’association compte 30 adhérents, dont huit veuves, d’une moyenne d’âge de 83 ans. Le bilan financier, présenté par le trésorier André Dixneuf, est positif. L’adhésion est de 20 € et 13 € pour les veuves. Puis le président a abordé les différents points à l’ordre du jour, l’attribution de la carte de combattants à ceux qui ont servi en Algérie de 1962 à 1964, la galette des rois le 17 janvier, la cérémonie du 19 mars, suivie d’un banquet. Il a aussi évoqué le nombre de veuves adhérentes, qui est en constante augmentation.
Il a remercié les porte-drapeaux pour leur présence, par tous les temps, aux cérémonies officielles et lors des décès des anciens combattants du secteur de Couhé.
Le comité n’avait pas de vice-président, cette assemblée a été l’occasion d’élire Jean Pierre Noirault à ce poste.
Le bureau élu : Pierre Proust (président), Jean-Pierre Noirault (vice-président), Henri Anquetin (secrétaire), Alain Lancereau (adjoint), André Dixneuf (trésorier), Jean-Pierre Toulat (adjoint).

 

FNACA

 

Dans le Poitou, ils chassent le chevreuil à l'aigle royal

Ancestrale, la chasse à l’aigle royal n’est pratiquée que par quelques fauconniers dans la Vienne, réunis hier, à Brux et Chaunay. Une rare occasion d’admirer l’ardeur de ces maîtres du ciel.  

La plaine du Fouilloux est percée d’un regard aiguisé. Le bec est quelque peu impatient, les ailes se secouent. Une pointe à 90 km/h lui permettra de fondre sur sa proie.

Technique et confidentielle, la chasse à l’aigle royal démontre toute la vitalité et la force de l’animal. Tout le week-end, des dizaines de chasseurs se sont donné rendez-vous entre Clussais-la-Pommeraie, Brux et Chaunay. Sur l’initiative de Gilbert Lancereau, chasseur passionné, la pratique, classée au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, est ouverte aux yeux du public, une fois par an.

Sur la place de l’église de Brux, Gilbert Lancereau, rire farceur, prend le temps en début d’après-midi de donner les dernières consignes : la place des treize aigliers, dont certains venus de Belgique, la direction de la battue pour effrayer le gibier, ou encore les postes de Jean-Yves, Gilou ou Bernard, autant de bénévole heureux de baliser le site pour le public d’une vingtaine de curieux.

Deux heures plus tard, l’orée du bois n’a toujours que la froidure de novembre à proposer, mais Marc et Romuald, de Rambouillet, ne sont pas du genre impatients, comme tous les chasseurs : « C’est la passion qui guide la journée », indiquent-ils, le regard à l’affût du moindre mouvement, tout comme leurs deux aigles. À ce moment, chasseur et animal semblent se fondre en une entité. Les deux hommes pratiquent depuis le début des années 1990 : « Et nous venons depuis neuf ans ici grâce au travail de Gilbert. »

Difficile à dire si la chasse sera aussi mémorable qu’il y a quatre ans où deux chevreuils ont succombé aux griffes des aigles : le temps humide n’est pas hélas l’ami des plumes. Et de confession de chasseurs : « C’est l’aigle qui décide. Et avec sa forte tête, bien souvent, pas de prises en fin de partie. » Mais là n’est pas l’intérêt…

 

 Aigle

 

 Elles ont fabriqué des étoiles de Noël en perles avec une artiste

Dimanche 24 novembre, le Musée expo de Brux accueillait l’artiste Sheila Read pour un atelier de création de décoration de sapins de Noël. Installée au cœur du musée en ce moment, elle a partagé son savoir avec des amatrices pour la réalisation d’étoiles en perles. Autodidacte et professionnelle depuis cinq ans, Sheila fabrique aussi des colliers, bracelets, bagues, boucles d’oreille en perles de culture et argent et des broches en toutes petites perles en verre. Elle utilise les arts d’autrefois pour créer des pièces modernes d’aujourd’hui comme la création de boutons qui sont en fait des reproductions de boutons créés au 17e siècle.
Le Musée expo est ouvert jusqu’au 15 décembre. Entrée libre pour la maison des artistes, les samedis et dimanches, de 14 h à 18 h, et sur rendez-vous au 05.49.59.02.92.

Perles

 

Une chasse avec des aigles royaux le 1er décembre

 

Samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre, un week-end de chasse au vol avec des aigles royaux se déroulera à Brux et Chaunay. 

Depuis quelques années, Gilbert Lancereau, passionné de chasse sous toutes ses formes, organise fin novembre début décembre un week-end de chasse au vol avec des aigles royaux, une chasse très encadrée appartenant aux techniques de fauconnerie, mode de chasse ancestral classé au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.
Chiens et enfants interdits C’est après avoir participé à une chasse avec les aigles dans le marais poitevin et une rencontre avec Jean-Louis Liégeois, fauconnier professionnel et responsable du spectacle de fauconnerie du Puy du Fou, que Gilbert Lancereau a décidé d'organiser ce rendez-vous de découverte, là où il réside, à Clussais-la-Pommeraie dans les Deux-Sèvres, et sur ses terres natales, à Brux.
L’an dernier, de nombreux amateurs, des chasseurs de la région mais aussi des curieux, ont découvert cette chasse. Gilbert Lancereau et une vingtaine de bénévoles sont à pied d’œuvre pour l’organisation de ces deux jours. Ils s’apprêtent à accueillir les treize aigliers, venus de France et de Belgique, et le public en toute sécurité sur les différents lieux de chasse. Le public sera tenu de respecter strictement les consignes et l’encadrement des organisateurs. Les chiens et les enfants sont interdits.
Programme : début de la chasse samedi 30 novembre à Clussais-la-Pommeraie, repas à 9 h sur inscription et briefing à 10 h à la salle des fêtes. Dimanche 1er décembre, la chasse aura lieu sur les territoires de Brux et Chaunay, rendez-vous à 9 h et 14 h 30, place de l’église à Brux, pour le briefing. Renseignements : Gilbert Lancereau au 06.81.47.81.86.

Aigle2

 

Vernissage du salon du Petit format

Samedi 7 septembre au soir, Laurence Hillairet, présidente du musée expo de Brux et toute son équipe de bénévoles, ont accueilli de nombreux amateurs d’art à l’occasion du vernissage du 4e salon du Petit format. Parmi les treize artistes professionnels et amateurs sélectionnés pour l’exposition, douze sont issus du département de la Vienne et un de la région parisienne.
De Paris à Tokyo, en passant par la Vienne… Cette exposition de « grandes œuvres à petit prix » rencontre chaque année un vif succès auprès des visiteurs. Tous les styles sont représentés, la seule limite étant la taille des peintures qui font obligatoirement 40 cm sur 30 cm. Travailler sur des petits formats invite les peintres à beaucoup de finesse.
Les visiteurs pourront ainsi découvrir jusqu’au 17 décembre l’exposition des tableaux d’Isabelle Pelletane, artiste qui expose à Paris et dans bien d’autres capitales, et les œuvres de Kayoko Hayasaki, une céramiste japonaise installée à Paris dans sa galerie du même nom. Avant de passer la parole aux artistes pour présenter leur travail, la présidente a rappelé : « J’ai accepté de prendre la présidence de l’association du musée expo pour une période transitoire. Voilà que cette période transitoire va atteindre les deux ans à la prochaine assemblée générale. »

Un appel à bénévoles
Elle poursuit : « Dès à présent, les membres actuels de l’association et moi-même lançons un appel aux bonnes volontés pour rejoindre le bureau au début de l’année 2020. Danielle qui a créé et a passé plus de 20 ans sur ce musée après ces deux années transitoires a besoin pour des raisons familiales de passer la main définitivement. En ce qui me concerne, c’est pour des raisons professionnelles que je ne pourrai continuer. Je lance un appel à toutes les personnes intéressées de contacter le maire ou moi-même pour exposer leur projet. »
Les visiteurs pourront aussi découvrir l’exposition de 15.000 papillons du monde entier (2 € l’entrée). Les expositions permanentes avec, à l’étage l’historial du Général d’Empire Rivaud de la Raffinière ayant habité la commune. Deux salles sont consacrées au vêtement des années 1900. Présentation du patrimoine de la commune à travers des photos d’hier et d’aujourd’hui.

L’exposition est ouverte jusqu’au 17 décembre les samedis et dimanches de 14 h 30 à 18 h, et sur rendez-vous par tél. au 05.49.59.02.92. Contact : Laurence Hillairet au 06.74.23.10.41 ou la mairie au 09.72.85.65.05.

Musée 07 09 19

 

Brux : le jardin du vieux colombier, un jardin extraordinaire

Le jardin du vieux colombier est un paradis qui accueille des centaines d’espèces vivantes, de la faune et de la flore. Il est ouvert jusqu’à mi-novembre.

C’est un jardin extraordinaire » chantait Charles Trenet. Ici, il ny a pas de canards qui parlent anglais, mais des carpes koï, quelques poules, un vieux colombier entièrement restauré et plus dun millier de plantes de collection dont plus de 200 arbres et arbustes à fleurs. En 1993, Annie et Dominique Gombert achètent de vieux bâtiments agricoles entourés dun terrain denviron un hectare. Quelques années plus tard, en 1999 ils achètent le terrain voisin pour sagrandir. Ces passionnés de nature, lui hôtelier et elle juriste à Paris, ont trouvé leur havre de paix. Autodidactes, ils ont conçu et travaillé pendant des heures, le week-end une fois par mois.
Une vie dans leur paradis Depuis deux ans à la retraite, ils résident dans leur paradis quils améliorent toujours avec un nouvel arbuste, une plante et en projet lannée prochaine un potager. Comme le précise le propriétaire Dominique, « nous sommes partis d’une page blanche ». Difficile à limaginer aujourdhui, quand on entre dans ce jardin des quatre saisons caractérisé par la richesse de sa composition, de ses harmonies, de ses couleurs selon les saisons. Conçu comme un véritable théâtre de verdure, il offre un dépaysement végétal entre Bretagne et Méditerranée. On y trouve des collections de 100 érables du Japon, 70 variétés de magnolias, 90 cerisiers fleurs, des rosiers, des conifères assez rares, des palmiers, des hortensias, des arbres à écorces décoratives, un grenadier de 130 ans, un rarissime genêt de lEtna qui pousse sur les pentes du volcan, des topiaires, des rosiers, des magnolias, des bougainvilliers, des agrumes, des mimosas, un agave gigantesque.
A découvrir : le préau et ses vieux outils, le bassin, le hangar aux charrettes, des petits coins pour se reposer ou lire. On y passe le temps à écouter, à ressentir le calme et la sérénité. On peut se promener dans les sous-bois ou dans lallée « Toi et moi ». La visite se termine sur le vieux colombier, où la projection dun diaporama présente le jardin aux quatre saisons, et son historique.
Le jardin du vieux colombier, Chez Jamet à Brux. Itinéraire fléché. Ouvert du 15 mars au 15 novembre, le week-end de 14 h à 18 h. Tél. 06.31.30.22.60. Entrée adulte 10 €, de 12 ans à 18 ans 5 €.

Jardin Vieux Colombier

 

Au musée, des jeux “ archéologiques ”

Créé en 2011 au château d’Épanvilliers, le musée du jeu ancien est le seul de France. Il sera ouvert au public en juillet et août. Samedi en fin d’après-midi ses créateurs, Berchtold Rordorf et Isabelle Dutey-Mering, ont accueilli leurs invités pour le vernissage d’une nouvelle exposition, sur le thème « Les règles des jeux archéologiques ».

Le propriétaire y a réalisé quatre grands panneaux, retraçant l’historique, les règles et photos de jeux égyptiens.
3000 ans de jeux On découvre par exemple le Mehen, ou jeu du serpent, qui date de 3000 av. J.-C. Jeu le plus ancien d’Égypte, il a des similitudes avec le jeu de l’oie. Le senet ou jeu du passage, de 2600 av. JC, est aussi exposé, ainsi que le jeu des trente points, de 1800 av J C, mais aussi des jeux romains ancêtres de la marelle et du jacquet, et des jeux grecs.
L’exposition explique que l’on peut faire les hypothèses selon lesquelles le jeu a toujours fait partie des activités de l’humanité, ou que tous les jeux sont mathématiquement liés.
L’exposition permanente continue d’exposer sa collection de plus de 200 jeux. Parmis eux, des pièces uniques, d’authentiques trésors historiques, et quelques nouveautés : des jeux de dominos, un nouveau coffret de mariage avec des scènes de chasse, exposés dans les différentes pièces du château.
Ouvert du 1er juillet au 31 août, tous les jours sauf le lundi, de 14 h à 19 h. Visite guidée. Tarif 10 € adulte et 5 € enfant. Rens. : 05.49.87.18.43 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou www.epanvilliers.com

 

Jeux Anciens

 

Passionnés de papillons, ils veulent en sauvegarder 15.000

Stéphane Ragoonathsing a découvert l’année dernière, au musée du général Rivaud-de la Raffinière, à Brux, l’exposition Art animalier et nature. Une collection de 15.000 papillons du monde entier avait été présentée. L'amateur s’en est passionné et s’est de suite lancé dans la création d'un programme de sauvegarde. « Certains spécimens sont rares. Je mène ce projet de restauration bénévole chaque lundi depuis mars », explique-t-il.
Mais il n’est pas tout seul. C'est assisté de Patrick Bigand qu'il a entrepris la renovation, avec dans un premier temps, le démontage et le nettoyage des cadres pour éviter le développement des anthrènes et des psoques, insectes nécrophages, qui risqueraient d’abimer la collection. La technique de congélation est alors privilégiée. A l'issue de cette opération, il réorganise l'ordonnancement des papillons au sein du cadre et place une boule de naphtaline à proximité immédiate des papillons. Patrick Bigand photographie, étape par étape, la progression de chacune des interventions. Les vitres sont également nettoyées. Ils devraient finir le travail pour 2020.
En dehors de son intervention au musée, Stéphane Ragoonathsing a l'ambition de créer sa micro-entreprise, Insectes et co, pour exposer à la vente ses créations naturalistes.
Le Musée-expo fermera ses portes en juillet et en août, mais il sera ouvert pour la visite de la collection de papillons, sur rendez-vous au 06.74.23.10.41 ou 05.49.59.02.92. Tarifs : 3 € adulte, 1 € moins de 16 ans. Réouverture du Musée-expo le 7 septembre pour le vernissage du salon du petit format.

Musée Papillons

 

Jardin ouvert à Lapiteau les 7, 8, 9 et 10 juin

Dans le cadre de la 17e édition « Rendez-vous au jardin », Marie-Jo Lacroix va ouvrir son jardin et verger le week-end des 7, 8, 9 et 10 juin. Autour d’une ferme typique du XVIIIe siècle, Marie-Jo Lacroix partagera son savoir avec les visiteurs autour de son jardin extraordinaire et de son verger qu’elle développe et entretient avec beaucoup de talent et de patience. Elle plante, replante pour aménager les massifs au fil de ses coups de cœur. En perpétuelle évolution, les espèces en tous genres demandent un entretien régulier.  Arbre à perruque, monnaie du pape et art topiaire Les visiteurs pourront découvrir des arbustes de toutes essences, dont certains d’exception. Entre autres les massifs d’arbustes au feuillage jaune ou jaune marginé de blanc ou de vert avec les cornouillers, le pourpre avec le sureau, l’arbre à perruque, le jardin blanc, les rosiers, les hortensias, des fleurs de toutes variétés, clématites, ails, monnaie du pape, etc. ou les haies de buis topiaires qu’elle a réussi à conserver avec des traitements appropriés respectueux de l’environnement. Les plantations à découvrir ne manquent pas.
Ouvert vendredi 7 juin de 15 h à 18 h et sur rendez-vous pour les scolaires, samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 de 10 h à 18 h, visite libre ou guidée 3 € ; gratuit pour les enfants.

En savoir plus
Une expo sur le lait et sa transformation

Pour compléter la visite du jardin, une exposition sur « le lait et sa transformation » sera proposée avec des objets de 1850 à 1950 installés dans un local de la ferme. Au menu : barattes de ménage, égouttoirs, faisselles en terre, en bois provenant du Poitou mais aussi d’Alsace, de Bretagne, moules à beurre en fer-blanc dont un en forme de biniou en bois, bouteilles de lait, jattes à écrémer, une ponette (jatte très évasée utilisée pour fabriquer le beurre), des jarles pour faire cailler le lait sur le rebord de la cheminée.

Lapiteau copy

 

86 participants à la marche gourmande

Organisée par le comité des fêtes présidé par Gilles Girard, la randonnée gourmande de Brux, composée de trois circuits pour un total de 14 km avec étapes repas, a accueilli, dimanche 2 juin 2019, plus de 80 adeptes de la marche. Venus de toutes les communes du canton et même en dehors, les randonneurs ont foulé les sentiers ombragés brucéens.

Après les consignes de sécurité et un remerciement aux bénévoles, le départ collectif du premier circuit a été donné vers 11 h 15, du village de Prémillant où les marcheurs ont été invités à emprunter le premier circuit pour rejoindre Le Puy de Bert où était servi l’apéritif. Après cette pause très appréciée, les marcheurs ont repris leur périple pour revenir au point de départ et déguster l’entrée et le plat principal. Le deuxième circuit les a conduits à Puy de Bert pour le fromage, et le troisième les a ramenés au point de départ pour le dessert et le café.

Marche Repas 2019

 

 Éco-pâturage sur la RN 10

Avec le printemps, l’entretien des espaces verts fait son retour. Beaucoup d’entreprises et de collectivités ont choisi de laisser les engins mécaniques de côté pour l’éco-pâturage.

Pour entretenir les espaces enherbés de la route nationale 10 des 11 bassins d’orage entre Couhé et Chaunay plus celui de Virolet, la Dira (Direction interdépartementale des routes Atlantique) a lancé un appel d’offre pour un éco-pâturage, attribué à La Bêle Solution.
Mardi après-midi, Mirabelle Charpentier responsable Sud Ouest et Julie Grimaud chargé de communication de la Bêle Solution ont présenté le projet sur le site du bassin d’orage, au niveau de l’échangeur de chez Fouché à Brux, en présence de Didier Gabard responsable du centre d’entretien et d’exploitation de Valence-en-Poitou de Couhé, d’Alain Dudoit responsable district de la RN 10 entre Saint-André-de-Cubzac et Poitiers et des agents de Couhé.
Positif pour l’environnement
Sur le site de chez Fouché, deux chèvres saanen et huit moutons (4 suffolk et 4 manech) sont à l’action depuis début mars. Les racessont choisies selon la nature des terrains avec cinq animaux à l’hectare. Ces animaux appartiennent à Natacha Bry, éleveuse de la fromagerie des petits Bry et son mari exploitant agricole qui ont obtenu le contrat sur six mois pour les 11 bassins. C’est l’entreprise de l’Oise « La Bêle solution » qui a réalisé le partenariat avec l’éleveuse local qui de son côté, peut de cette façon agrandir sa surface de pâturage et avoir un revenu complémentaire. Les animaux sont suivis sur le plan sanitaire et l’éleveuse doit faire deux passages par jour.
Si l’éco-pâturage permet à l’entreprise de faire des économies qui devait faire deux fauches à l’année, il est positif pour l’environnement à plusieurs titres. Il permet de contrôler la croissance de la végétation dans des lieux difficiles d’accès aux engins mécaniques ou dangereux pour le personnel d’exploitation, le respect de l’environnement pour maintenir la biodiversité et enrichissement des sols, mais aussi il valorise l’image de l’entreprise.

Eco Paturage


Visite du château d’Epanvilliers

Samedi 17 Mai, les participants à la conférence sur le marquis de Traversay à Chaunay ont visité le château d’Epanvilliers, une construction identique au château de Traversay d’après les archives. Les propriétaires Rordorf Berchtold et Isabelle Dutey-Mering ont fait visiter des salles du rez-de-chaussée et une partie du musée du jeu ancien dont la totalité sera présentée au public en juillet et août. Le château d’Epanvilliers, construit aux XVIIe et XVIIIe siècles, est un vaste château de vingt pièces meublées. Il fut la propriété des marquis de Tryon-Montalemebert. Cette visite a permis aux descendants de la famille de Traversay et à tous les participants de se représenter ce qu’était le château de Traversay.

Chateau Epanvillier

 

 Portes ouvertes du club de généalogie de Brux

Le week-end du 11 & 12 Mai, l’association Brux Généalogie présidée par Danielle Toulat organisait ses désormais traditionnelles portes ouvertes dans la grande salle de réunion avec un succès grandissant d’année en année. Dans ce seul club du Sud Vienne, les passionnés s’y retrouvent toujours avec beaucoup de plaisir. Grâce à la mobilisation depuis plusieurs mois des 24 adhérents du club, les visiteurs ont pu découvrir les expositions sur les arbres d’ascendance, plus ou moins complets en fonction de la date de « contamination » par le virus de la généalogie de leur auteur. Les cimetières familiaux protestants, très nombreux dans le canton de Lusignan (Rouillé, Saint-Sauvant) et dans les Deux-Sèvres où six adhérents résident, sont des sources importantes.

A la recherche de ses origines
Les curés ont tenu les registres des baptêmes, mariages et sépultures jusqu’au 21 septembre 1792. Depuis les maires sont responsables de l’état civil. Outre les expositions, avec notamment une photo aérienne du cimetière de Brux et une série de photos des tombes remarquables, de nombreuses personnes étaient présentes soit pour retrouver un ancêtre « introuvable », soit pour savoir commencer sa généalogie. Les adhérents du club et de Généalogie 86 ont pu les guider et leur expliquer les méthodes à suivre et les différents outils mis à leur disposition.
Si le samedi la pluie n’avait pas découragé les visiteurs, le dimanche, le soleil et le vide-greniers de l’APE ont attiré beaucoup de monde à Brux et la généalogie n’a pas été en reste. Les plus jeunes intéressés, un petit garçon de 6 ans et sa sœur de 8 ans, sont repartis chacun avec un petit arbre à remplir.
L’association Brux Généalogie se réunit dans la grande salle de réunion tous les lundis de 14 h à 18 h.

Généalogie 2019

 

 

L’art de faire vivre les fleurs

Dimanche 31 mars, il soufflait un air très zen au Musée expo de Brux dans le cadre de l’exposition « Inspiration Japon »*. Place était faite à l’atelier Ikebana, l’art de faire vivre les fleurs, animé par Tomoko Vivier.

Professeure diplômée de Niort, elle a fait découvrir aux cinq participantes d’Avanton, Anché et Brux l’art de travailler sur les vides et comment créer une harmonie de construction en valorisant aussi bien le vase, les tiges, les feuilles et les branches que la fleur elle-même. L’objectif était de réaliser une œuvre d’art harmonieuse, unique et éphémère. A la fin de l’atelier, chaque participante est repartie avec sa création florale composée de forsythia jaune, freesia blanc et feuille de fougère. 
* « Inspiration Japon » visible jusqu’au 16 juin. Prochain atelier découverte de l’Origami samedi 4 mai. Musée expo ouvert le samedi et dimanche de 14 h à 18 h et sur rendez-vous au 05.49.59.02.92 ou 06.74.23.10.41 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fleurs

 

Une Grande lessive entre écoliers

L’école primaire et maternelle Jean-Mironneau de Brux a participé, cette année pour la première fois, à la Grande lessive. Créée en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier, la Grande lessive est une manifestation culturelle internationale bisannuelle qui consiste en une installation artistique éphémère avec un thème unique.

Pour cette installation dans la grande cour de l’école, les 82 élèves ont travaillé en classe avec leurs enseignants sur le thème de l’année « De la couleur ». Ils ont réalisé leurs œuvres avec beaucoup de collages et de couleurs pour la maternelle, des dessins et du numérique pour les primaires. L’objectif premier de cette initiative avait pour but de solliciter la créativité et de rassembler les élèves de l’école autour d’un projet.
A noter : vendredi après-midi, le maire Marcel Peny a profité de sa visite de l’installation pour annoncer la confirmation par l’académie de l’ouverture d’une 4e classe à la rentrée de septembre 2019.

Grande Lessive

 

Un atelier d’initiation à l’écriture japonaise

Dimanche après-midi, l’atelier d’initiation japonaise proposé dans le cadre de l’exposition « Inspiration Japon » a réuni cinq personnes de Couhé, Civray, Brux et Lhommaizé. Lors de cet atelier encadré par Laurence Hillairet, les participants ont découvert les syllabaires japonais et les idéogrammes de base. Ils ont aussi pu apprendre à transcrire leur prénom en japonais et écrire une phrase simple. Ce moment s’est terminé par une dégustation de pâtisseries japonaises.

Pour l’atelier Ikebana, art foral japonais, du dimanche 31 mars à 14 h 30 ou 16 h 30 il reste encore des places. Tarif 15 € pour les adhérents,
18 € pour les non-adhérents, fleurs et vase fourni, et vous repartez avec votre composition.
L’atelier sera encadré par un professeur diplômé, Tomoko Vivier, de Niort. Inscription obligatoire au 06.74.23.10.41.

Atelier écriture Japon

 

Quinze enfants à l’atelier sur le thème du printemps

Le premier atelier, proposé samedi matin et après-midi par L’Créa Décoration Événementielle et JMelles animation, a connu un franc succès. Installé dans la grande salle de réunion mise à disponibilité par la municipalité, l’atelier sur le thème du printemps et Pâques a réuni neuf enfants le matin et six l’après-midi. Encadrés par Lucie, Jennifer et Mélodie et les mamans qui avaient souhaité se joindre au groupe, les enfants ont réalisé selon leur souhait une couronne de Pâques, un pot de fleur, un lapin, un nichoir à oiseau. Après avoir fait leur choix et sélectionné le matériel nécessaire, ils ont fait la découpe et le collage. Les jeunes participants étaient ravis et plutôt fiers de leur réalisation qu’ils ont emmenée chez eux. L’atelier s’est terminé par un goûter.
Des ateliers à thème seront organisés tous les deux mois, le prochain (date à définir) pour la fête des mères au prix de 3 €.
Contact. L’Créa Décoration Événementielle et Jmelles Animation 06.88.31.68.03 ou 06.34.60.36.21 et 06.38.32.71.59.

Printemps

 

Vernissage de l’exposition “ Inspiration Japon ”

Samedi en fin d’après-midi au musée expo de Brux, Laurence Hillairet a présidé le premier vernissage de l’année « Inspiration Japon » et a accueilli ses invités avec quelques mots en japonais en présence de Nicole Beau, conseillère municipale représentant la municipalité, et de nombreux amateurs d’art toujours au rendez-vous. C’est après avoir découvert que plusieurs artistes poitevines travaillent les matières ou les techniques japonaises ou s’inspirent du Japon pour leur travail que la présidente a eu l’idée d’amener à Brux ce souffle de culture japonaise avec en plus de l’exposition des ateliers découvertes de l’art japonais les dimanches (écriture japonaise, Ikebana, origami, furoshiki,….).
Premier atelier le 24 mars Le premier sur initiation à l’écriture japonaise aura lieu le 24 mars à 15 h 30, suivi de l’atelier Ikebana (1) le 31 mars. Avant de passer la parole aux artistes, elle a tenu à remercier les bénévoles pour leur implication et a eu une pensée pour Jean-Louis Minot, décédé en début d’année qui assurait de nombreuses permanences. Il n’y aura pas d’exposition en juillet et août mais le musée du papillon restera ouvert sur rendez-vous. À défaut de ne pouvoir voyager et visiter le Japon, l’exposition permettra aux visiteurs jusqu’au 16 juin de découvrir l’art japonais au travers du travail de 11 artistes (voir encadré).
(1) Basé sur la composition florale. Le musée expo est ouvert les samedis et dimanches de 14 h 30 à 18 h, les autres jours sur rendez-vous. Entrée gratuite sauf pour les papillons 2 € pour les adultes et gratuit pour les enfants, 3 € sur rendez-vous. Contact au 06.74.23.10.41 et 05.49.59.02.92. Inscriptions pour les ateliers (places limitées) au 06.74.23.10.41 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En savoir plus

> Agnès Clairand. Luminaires en papier japonais.
> Anna B. Carnets de voyage japonais peint ou à peindre.
> Yuko Kuramatsu. Porcelaines.
> Apollinarium. Papier, bijoux et objets de décoration en papier japonais
> Les créations originales, des pièces uniques et sur mesure de Fil Etoile Kuan,  toutes les cinq de Poitiers. Mais aussi les céramiques en Raku de Sylvie Edeline de l'ARTelier de la Gartempe.
> Les photos issues de 1er voyage au Japon de Brno del Zou de la galerie du Mouton noir, celles des cerisiers en fleurs de Miwa Deshouliere de la galerie André et Léon de Poitiers.
> Les tableaux « oiseaux bleus » inspirés des mangas japonaises de Luna C.Drouyneau, les silhouettes japonaises de Chris Segura. > Les petits sachets de lavande brodés avec des « Kanjis » les caractères japonais de Sheila Read.

 Musée 03 2019

 

Le Musée expo de Brux revoit sa feuille de route

L’assemblée générale de l’association pour le développement culturel et l’animation du Musée expo de Brux s’est tenue samedi 2 mars dans la salle du Musée expo en présence d’une quinzaine d’adhérents. La réunion était présidée par Laurence Hillairet.

Le bilan d’activités a fait état des cinq expositions et vernissages : il sera nécessaire à l’avenir de recentrer les expos pour limiter les frais sur des artistes de la région, exception faite d’artistes ayant des résidences secondaires à proximité. Les permanences tenues par les bénévoles ont été difficiles à assurer.
Le bilan financier est positif, l’association compte une soixantaine d’adhérents, une grosse augmentation (les artistes devant adhérer pour exposer). La subvention communale de 3.300 € est consacrée essentiellement au chauffage des huit salles. L’adhésion a été fixée à 15 €.
Seuls deux projets sont prévus en 2019 (lire encadré). Concernant l’équipe, il a été enregistré la démission de Cathy Monnier et Jean-Louis Minot (décédé). Quatre nouveaux candidats ont été élus : Jérôme Bouchet, Gilles Beraud, Sheila Read et David Read. Le bureau a été élu : présidente Laurence Hillairet, vice-président Marianne Bourdeaud’hui, secrétaire Elvi Marjatta, trésorière Danielle Hillairet.

Fermeture exceptionnelle du Musée expo du 17 juin au 6 septembre. Le musée du papillon sera ouvert sur rendez-vous.

 

rendez-vous

> Du 16 mars au 16 juin, exposition sur le thème « Inspiration Japon » avec 11 artistes et des ateliers plusieurs samedis (origami, furoshiki, etc.). Vernissage le 16 mars à 18 h.
> Du 7 au 15 décembre, Salon du petit format couplé à un Salon du livre avec des auteurs de la Vienne qui feront des dédicaces en rotation tous les week-ends.

Musée 01 01

 

Une femme présidente de l’aéro-club

L’assemblée générale de l’aéro-club, présidée par Patrick David, s’est tenue dimanche 13 janvier, en présence de Jean-Louis Ledeux, conseiller départemental, Vincent Béguier, maire de Couhé, Marcel Peny maire de Brux et François Durand vice-président de la plate-forme aéronautique.

Pour l’année 2018, l’aéro-club comptait 55 membres, dont 37 pilotes brevetés, six élèves pilotes, deux élèves ponctuels et cinq membres bienfaiteurs, quatre instructeurs et Jean-Claude Bourdeaud, chargé d’enseignement du Brevet d’initiation aéronautique. Le bilan global 2018, fait apparaître un résultat positif avec 450 h de vol, et une importante activité de vols de nuit. Les comptes sont approuvés à l’unanimité. Les bourses par objectifs qu’octroie l’aéro-club aux jeunes de moins de 25 ans pour apprendre à piloter sont reconduites.

Pour le grand public
Les objectifs et projets 2019 visent à maintenir l’activité vols de jour et de nuit, à poursuivre l’action « publics particuliers », au profit des élèves des collèges de Couhé, Civray, Charroux et Lusignan, des personnes handicapées, et des enfants malades. L’aéro-club est ouvert aux jeunes potentiels qui souhaiteraient bénéficier des bourses pour apprendre à piloter. 

Le président Patrick David - après avoir remercié les responsables territoriaux pour leur volonté de favoriser le développement de l’aérodrome avec la mise en service de la nouvelle station d’avitaillement, et pour leur soutien au projet de construction du hangar - a annoncé, qu’il met fin à ses fonctions après cinq années de présidence. Catherine Hugault, sa vice-présidente, a été élue pour le remplacer. Elle devient ainsi la première femme présidente de l’aéro-club.
Bureau 2019. Présidente Catherine Hugault, vice-président Grégory Buatois, trésorier Philippe Gay, trésorière adjointe Chantal Saurois, secrétaire Jean-Pierre Lacheteau, secrétaire adjoint Jean Garcia.

aéro club

 

Une association à la recherche des ancêtres

L'association Brux Généalogie a tenu son assemblée générale lundi 14 janvier à la salle des associations sous la présidence de Danielle Toulat en présence du maire Marcel Peny. Le club compte vingt-six adhérents de Brux mais aussi des villages et départements voisins. L'association a pour but de réunir des amateurs de généalogie dans une ambiance empreinte de partage, d'entraide et de convivialité.
Le bilan d'activités a été présenté par la secrétaire Geneviève Barrier. Les membres se retrouvent tous les lundis après-midi qui sont consacrés à différentes recherches (archives départementales, GE 86…). Ces rencontres hebdommadaires permettent aux nouveaux adhérents de trouver de l'aide auprès des plus avertis pour débuter leur généalogie, utiliser les différents supports informatiques, faire des recherches sur internet. L'association organise un week-end portes ouvertes en mai, et participe au rendez-vous annuel avec GE 86. En 2019 , les rencontres hebdomadaires se poursuivent, les portes ouvertes auront lieu les 11 et 12 mai, ces deux journées permettent à l'association de se faire connaître, d'attirer de nouveaux adhérents. Outre la présentation des arbres de chaque membre, après un tour de table il a été évoqué une exposition sur le thème des tombes remarquables avec photos et  la recherche des tailleurs de pierre, une exposition de jouets anciens,, un programme à finaliser lors des prochaines rencontres. En projet, l'organisation d'une conférence sur les cimetières protestants et tout au long de l'année un travail collectif pour organiser en 2020 une visite commentée du cimetière de Brux.
Le bureau est inchangé présidente Danielle Toulat, Vice-présidente Michèle Texereau,secrétaire , Secrétaire Geneviève Barrier, trésorier Jean-Noël Blanc. Cotisation annuelle de 10 €.

 

Gilles Girard réélu président du comité

Présidée par Gilles Girard, l’assemblée générale du comité des fêtes de Brux s’est tenue samedi 12 janvier après-midi dans la grande salle de réunion en présence du maire Marcel Peny et d’une vingtaine de adhérents et bénévoles de l’association. Après son mot d’accueil, le président a donné la parole au secrétaire Jean-Noël Blanc pour le bilan moral et d’activités. Il a remercié le maire, les employés municipaux, les nouveaux bénévoles qui ont rejoint le comité et rappelé les valeurs de l’association qui a pour but d’animer la commune et de créer des liens.
Pas de changement d’activités Les manifestations ont connu le succès, malgré un nombre moins important de participants à la marche repas d’où la nécessité de redynamiser cette animation. Tout comme le feu de Saint-Jean avec l’APE. Le repas farci a réuni 81 convives. Les rencontres jeux de sociétés le dernier jeudi du mois réunissent une moyenne de 15 à 20 personnes. Pour 2019, toutes ces manifestations sont reconduites la marche repas le 2 juin, la soirée du feu Saint-Jean le 29 juin, le repas farci le 24 novembre et les rencontres jeux tous les derniers jeudis du mois.
Le bilan financier présenté par le trésorier Rémy Pasquet se revèle légèrement négatif sur l’année mais les avoirs de l’association vont permettre de poursuivre sereinement les activités. La subvention communale s’élève à 500 €. Suite au repas farci, l’association a fait un don de 289,60 € au téléthon.
Le bureau est inchangé avec comme président Gilles Girard, vice président Dominique Lancereau, trésorier Rémy Pasquet, adjoint Christian Morillon, secrétaire Jean-Noël Blanc.

CDF 2019

 

2018, une année plutôt difficile

Samedi 5 janvier, c’est entouré de son conseil municipal que le maire Marcel Peny a accueilli pour la cérémonie des vœux, Sybil Pécriaux, conseillère départementale, les représentants des différentes administrations et de nombreux brucéens. L’occasion pour les élus de rappeler les faits marquants de la commune mais aussi un moment de convivialité.

8 naissances et 10 décès
En 2018, la commune a compté 8 naissances, 5 mariages, 3 pacs et 10 décès. L’année a vu beaucoup de mouvements au sein du personnel communal avec le remplacement des chauffeurs des bus scolaires, le départ de Roger Partaux, employé communal remplacé par Jean Claude Bourdin, et le départ de la secrétaire de mairie en cours d’année pour raisons de santé. Au niveau de la mairie, une année difficile avec de nombreux dossiers à gérer d’où la nécessité d’embaucher des vacataires.
Au niveau financier, il a fallu faire avec la suppression de 40.000 € de dotation sur un budget de fonctionnement se situant entre 320.000 - 350.000 €, des difficultés pour obtenir des subventions au titre de la DETR pour la mise aux normes et construction des toilettes à l’école et des problèmes de communication avec la connexion internet malgré l’arrivée de la fibre sur la commune. Avec une commission et le changement de fournisseur, le problème pour les bâtiments communaux a été résolu.
La commune a vendu la ferme Alden. Des actes de vandalisme ont été commis au niveau de l’éclairage public du nouveau lotissement.
Une quatrième classe
Pour les écoles avec 81 élèves, une quatrième classe a été créée d’où la nécessité de la construction d’un nouveau bureau plus fonctionnel pour les enseignants et de nouveaux sanitaires sous le petit préau. Marcel Peny a remercié l’APE qui contribue au financement de nombreuses actions, le personnel de l’école, qui s’autogère en cas de problèmes, et félicité les enseignants et la cantinière pour la qualité de leur travail.
Pour 2019, les actions vont s'inscrire dans la continuité avec une gestion rigoureuse. Marcel Peny a remercié les personnes qui participent à la vie associative. Sybil Pécriaux, de son côté, a félicité le maire pour sa gestion et annoncé que le département continuait a travailler pour une meilleure connexion internet.

Voeux Maire 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FaceBook  Twitter

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes.
Ils ne sont utilisés pas à des fins publicitaires.

 

Contenus interactifs

Ce site peut utiliser des composants tiers, tels que Google NotAllowedScriptMaps, Calaméo, NotAllowedScriptReCaptcha V2 ou NotAllowedScriptReCaptcha V3, qui éventuellement déposent des cookies.

Si vous décider de bloquer ces composants, les contenus liés ne s’afficheront pas.

Réseaux sociaux/Vidéos

Ce site peut utiliser des composants de réseaux sociaux ou de vidéos qui exploitent des cookies.

Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Si vous décider de bloquer ces composants, les contenus liés ne s’afficheront pas.

Autres cookies

Ce CMS Joomla peut utiliser des cookies de gestion (par exemple : les sessions utilisateurs).